QUI SOMMES-NOUS


Prince Hall (1735-1748, 1807)

Est un afro-américain, militant des droits civiques et abolitionniste, il est considéré comme le fondateur de la franc-maçonnerie noire des États-Unis, dénommée de manière éponyme « Prince Hall Freemasonry ». À la fin du xxe siècle, la Grande Loge unie d'Angleterre puis de très nombreuses grandes loges blanches (dites « caucasiennes ») des États-Unis décidèrent de la reconnaître comme l'une des composantes de la Franc-maçonnerie aux États-Unis d'Amérique.

Biographie

Prince Hall serait né à la Barbade, à Bridgetown, entre 1735 et 17481 et serait arrivé à Boston plus tard, avant 1775.Il était le fils d'un marchand de cuir anglais et sa mère était une esclave affranchie venue des colonies françaises. Il vint aux États-Unis pour y travailler. Travailleur acharné, il avait réalisé que l'éducation était une des clés du succès. Lorsque la guerre d'indépendance commença, il présenta une requête au nom de la communauté noire déclarant que celle-ci souhaitait servir dans les forces américaines.

Des documents, retrouvés dans le Massachusetts et montrant que le propriétaire d'esclaves William Hall libéra un certain Prince Hall le 9 avril 1765 ne peuvent conduire à aucune conclusion puisque les registres mentionnent que plus de 21 personnes, y compris plusieurs à Boston, portaient ce nom. Les histoires concernant sa naissance et sa jeunesse auraient été inventées de toutes pièces par leurs auteurs et en particulier par un certain William H. Grimshaw en 1903 [réf. souhaitée].

Prince Hall était propriétaire et votait à Boston. Il milita pour l'abolitionnisme et les droits civils, combattit pour que la loi interdise aux marchands d'esclaves de kidnapper les noirs libres du Massachusetts, fit campagne pour la création d'écoles pour les noirs, et fonda lui-même l'une d'entre elles à son domicile.

Le 6 mars 1775, Prince Hall et quatorze autres afro-américains furent initiés aux trois premiers degrés de la franc-maçonnerie au sein de la Military Lodge no 441, qui était attachée à l'armée britannique et stationnait à Boston. Prince Hall semble avoir servi dans les forces américaines pendant la guerre d'indépendance et pourrait avoir participé à la bataille de Bunker Hill. Toutefois, dans ce cas aussi, ses états de services sont incertains car plusieurs personnes portant ce même nom apparaissent dans les registres des milices du Massachusetts.

Original charter from African Lodge #459

Original charter from African Lodge #459

Quand l'armée britannique quitta Boston en 1776, les francs-maçons noirs obtinrent une dispense les autorisant à pratiquer la franc-maçonnerie de manière limitée au sein d'une loge nommée African Lodge No. 1. Ils étaient autorisés à se réunir, à prendre part à la procession maçonnique le jour de la Saint Jean et à enterrer leurs morts selon les rites maçonniques, mais ils n'étaient pas autorisés à initier de nouveaux membres, ni à occuper des responsabilités maçonniques. Exclus par la Grande Loge provinciale du Massachusetts, ils obtinrent une patente de la Premier Grand Lodge of England en 1784 sous la dénomination d' African Lodge no 459. Cependant, du fait des difficultés de communications, cette patente ne leur parvint qu'en 1787.

Peu de temps après, des francs-maçons noirs établis dans le reste des États-Unis le contactèrent pour lui demander de créer des loges dans leur propres villes. Selon les usages maçonniques alors en vigueur en Europe, l'African Lodge leur accorda des patentes et servit de "mère-loge" pour les nouvelles loges noires à PhiladelphieProvidence et New York.

Un problème apparut rapidement lorsqu'un homme de couleur voulait devenir franc-maçon dans les États-Unis. Selon les usages de ce pays, les membres d'une loge doivent accepter une candidature à l'unanimité lors d'un vote anonyme. Pour cette raison, à de très rares exceptions près, les loges et obédiences des États-Unis refusaient généralement les afro-américains. Cette ségrégation perdura jusque dans les années 1960 et se poursuit encore aujourd'hui dans certaines juridictions nord-américaines.

En 1791, les francs-maçons noirs américains se réunirent à Boston et constituèrent l' African Grand Lodge of North America. Prince Hall fut élu grand-maître à l'unanimité et le resta jusqu'à sa mort, en 1807.